Brèves

Réglementation alcool : un coup dans l'eau

19/10/2018

Les jeunes mineurs peuvent-ils acheter, consommer de l’alcool? A quel âge? Quel type d’alcool?

La réglementation actuelle se base sur le mode de fabrication du produit : pas d’alcool pour les moins de 16 ans. Entre 16 et 18 : alcool fermenté autorisé, alcool distillé interdit. Pas simple à comprendre ni à appliquer. Les spécialistes de la prévention demandaient une clarification basée sur  le degré en alcool. Simple à comprendre et à appliquer.

Réglementation alcool pour les moins de 18 ans, La Ministre de la santé fédérale annonce une nouvelle réglementation censée clarifier les choses. A la lecture de l’article du Soir, on est loin du compte.  Un coup dans l’eau !
De plus, je demandais avec les autres entités fédérées une vraie politique concertée de lutte contre les consommations excessives d’alcool, avec des mesures de réduction de la demande (prévention, soins) et de l’offre (accès au produit, marketing, publicité, etc.).

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) rappelle que c’est en jouant sur ces deux volets que l’on arrivera à un résultat.

En attendant un vrai Plan alcool, je continue à soutenir le travail de prévention notamment chez les jeunes, auquel j’ai octroyé des moyens supplémentaires depuis le 1er janvier.

La Commission spéciale SIAMU reporte, de deux semaines, le débat sur ses recommandations (Belga)

03/10/2018

BRUXELLES 02/10/2018 15:10 (BELGA)

La commission spéciale du parlement bruxellois, chargée de se pencher sur la gestion des marchés publics au sein du Service de l'Aide Médicale Urgente (SIAMU) de la capitale, a repris brièvement ses travaux, mardi, pour ouvrir le débat sur les constats et recommandations qu'elle est censée formuler. Mais elle les a aussitôt reportés à quinzaine, après l'annonce du dépôt d'une série d'amendements de la majorité, aux propositions de constats (59) et recommandations (48) récemment formulées en groupe de travail technique.

Au début de la séance, Annemie Maes (Groen) a déploré n'avoir pas reçu les propositions d'amendements de la majorité, avant la séance. Cette situation empêche l'opposition de faire son travail correctement, a-t-elle dit avant de solliciter un suspension des travaux. Jusqu'à présent, les Verts étaient plutôt favorables aux propositions de constats et recommandations sur la table. Cela ne constitue toutefois pas un chèque en blanc pour les amendements, a dit en substance Alain Maron (Ecolo), en marge de la séance.

Le MR a lui aussi déposé l'une ou l'autre proposition d'amendements, estimant que la responsabilité de la secrétaire d'Etat actuelle Cécile Jodogne (DéFI) est plus engagée que ce que les propositions avancées par la majorité laissent entrevoir. Johan Van den Driessche (N-VA) a également déposé trois propositions de modifications de texte. Sur proposition du président de la commission Marc-Jean Ghyssels (PS), il a été convenu de déposer toutes les propositions d'amendements dans les prochains jours, histoire de permettre à chacun d'en disposer dans sa langue, avant la prochaine séance prévue le 17 octobre prochain à 15h00. La commission spéciale avait été mise sur pied en février dernier, au terme d'une série d'auditions en commission des Affaires intérieures, organisées à la suite d'un audit accablant de la Cour des Comptes sur la gestion des marchés publics au sein du SIAMU entre 2012 et 2015. Après avoir entendu plusieurs acteurs, la commission spéciale du parlement bruxellois avait décidé le 20 mars dernier de reporter la suite de ses travaux, dans l'attente des procès-verbaux des réunions du Comité de direction.

Le SIAMU avait de son côté sollicité l'avis de la Commission d'Accès aux Documents administratifs (CADA) à propos de cette demande, et du droit au respect de la vie privée. Par conséquent, l'audition de l'ensemble des secrétaires d'Etat et ministres qui se sont succédés à la tête de ce département depuis la fin des années '90 n'avait pu être organisée que trois mois plus tard.

(INT, POL, JDD, THA, fr)

L'entrepreneuriat durable à l'international : de la théorie à la pratique

26/09/2018

Seminar International Business and Sustainable development - Theory & PracticeVous êtes entrepreneur.e en Région bruxelloise et intéressé.e par les opportunités du développement durable à l’international ? Rendez-vous à notre séminaire du 2 octobre. Vous y rencontrerez des experts ainsi que des entreprises bruxelloises qui partageront leur expérience. L’entrepreneuriat durable à l’international : source d’innovation et de nouveaux marchés. Inscriptions en ligne ici.

Que feriez vous à la place de la Reine ?

24/09/2018

Votre place de la Reine demain«Living Reine» se déroulera sur la place de la Reine à Schaerbeek du 24 au 30 septembre 2018. Cet événement totalement gratuit s’inscrit dans un nouveau programme de revitalisation urbaine : le contrat de rénovation urbaine (CRU) Brabant | Nord | Saint-Lazare. Il a pour objectif de tester de nouveaux usages sur la place de la Reine dans la perspective d’aménagements futurs. Avec le concours des écoles, des habitants et des usagers du quartier, cette semaine festive et de sensibilisation prévoit de nombreuses activités : ateliers de réflexion, jeux pour enfants, coin transats, ateliers réparation vélo et visites guidées du quartier. Des projections cinéma ainsi que des visites de l’Eglise royale Sainte Marie seront également au rendez-vous ! Plus d’infos sur https://www.schaerbeek.be/fr/living-reine

Visite champêtre dans une ferme urbaine «le début des haricots»

13/09/2018

Une agriculture paysanne et à échelle humaine est-elle possible en zone urbaine ? Oui! répond l’ASBL « Le début des haricots » avec son projet de ferme urbaine située à Neder-over-Heembeek.

Cette initiative innovante est basée sur la production maraîchère de produits à haute valeur ajoutée et s’inscrit dans l’esprit du Réseau des Acteurs Bruxellois pour l’Alimentation Durable (RABAD). A l’origine, le projet avait pour objectif l’insertion professionnel de quatre jeunes peu qualifiés par une formation au maraîchage biologique dans le cadre du « Programme de Transition Professionnelle » (PTP). Grâce aux potentialités du terrain, l’équipe souhaite aujourd’hui se développer et s’engager dans une démarche bien-être, sous l’axe prioritaire «Attitude saine » du plan de Promotion de la santé de la COCOF.

En s’associant avec des professionnels de la santé reconnus, les qualités d’un tel lieu seraient, d’une part, bénéfiques, à l’égard d’un public fragilisé psychologiquement pour qui le travail de la terre serait thérapeutique et, d’autre part, permettraient le développement et la pérennisation d’ateliers de cuisine par l’apprentissage d’une alimentation saine et équilibrée.

 

Le street art tisse des liens entre les cultures et les gens

12/09/2018

Le Delhaize Molière reconverti en temple du street artAujourd’hui, Strokar inside, International Urban arts Platform, a ouvert son nouvel espace protéiforme au public, dans les locaux de l’ancien Delhaize Molière à Ixelles.

Si Bruxelles n’était pas en reste en matière de street-art, cette nouvelle plateforme, cosmopolite et multiculturelle, lui donne encore plus de visibilité sur le marché de l’art contemporain. En 2017, le New York Times ne s’était pas trompé : Bruxelles est «the new place to be» dans le marché de l’art contemporain.

Dans ce bâtiment de 5000m2, cette plateforme, pas vraiment musée ni laboratoire, dotée d’un bar et d’un magasin, accueille pour l’heure une soixantaine d’artistes venant du Brésil aux Etats-Unis en passant par le Congo-Brazzaville et la France, certains internationalement reconnus, d’autres plus confidentiels. Le Projet est initié par Alexandra Lambert et Fred Atax.

Le gigantisme et la démesure sont de rigueur, les artistes invités se sont totalement appropriés le lieu et bousculent l’architecture de l’ancien magasin. Le résultat ? Non pas une juxtaposition d’œuvres mais bel et bien une performance collective où les artistes se regroupent selon leur sensibilité et se répondent dans ce lieu unique. Et c’est bien là l’ambition première de Strokar Inside : devenir une plateforme d’arts urbains en constante évolution, qui tisse des liens entre les cultures et les gens.

Schaerbeek inaugure un des plus grands dojos de Belgique !

07/09/2018

Royal Crossing ClubCe samedi 8 septembre, la commune de Schaerbeek inaugure son nouveau dojo dans le cadre du contrat de quartier durable Helmet. Cet immeuble tant attendu comprend également des logements et est situé à la chaussée d’Helmet n°343-347.

Il se compose d’un espace flambant neuf consacré au judo en fond de parcelle. Les autorités communales ont souhaité y installer le Judo Royal Crossing Club, un des clubs sportifs les plus prestigieux dans lequel s’entraine notamment le Schaerbeekois Toma Nikiforov, sacré Champion d’Europe.

Auparavant, le Judo Royal Crossing Club s’entrainait sur 120m2 et disposait d’infrastructures et de vestiaires au confort moyen. Or il méritait un complexe sportif à la hauteur de sa réputation et de ses exploits. C’est désormais chose faite puisqu’il jouit d’une grande salle lumineuse, d’une salle d’échauffement, de vestiaires et d’une cafeteria répartis sur de près de 500m2. Des dires de chacun, l’endroit est beaucoup plus accueillant pour les sportifs et leurs proches.

Ce projet mixte compte également 4 logements sociaux situés à front de rue et dont la gestion a été confiée au Foyer schaerbeekois. De plus, les locataires et les sportifs pourront profiter d’un jardin qui relie les deux espaces.

Le chantier a démarré en mai 2015. Les travaux se sont chiffrés à 2.360.000€ financés à près de 95% par les subsides obtenus auprès de Beliris et de la Région de Bruxelles Capitale. Ce projet architectural a été confié aux bureaux MangerNielsenArchitects et Atelier de Visscher & Vincentelli et mis en œuvre par l’Asbl Renovas qui gère les contrats de quartier pour la commune de Schaerbeek. Si la rénovation urbaine est une priorité depuis plus de 20 ans, elle permet également de soutenir la pratique sportive ainsi que les champions actuels et en devenir.